Autour de la guitare

Autour de la guitare

T’es marron

T’es marron

Francis Lalanne

 

en arpege


Intro :   Am        Am/G           (x2)           

 

   Am                         

Tu te fais tous les militaires

           G

et les puceaux de tous les ages

Am

       Les femmes te mettent plus bas que terre

        G

les braves gens te crachent au visage

 

Y a des filles qui font le trottoir,

toi tu fais les trains dans les gares

Tous les paumés du désespoir

tu leur sers d’ame provisoire

 

Mais dans ton coeur qui est tout l’monde

y a quelqu’chose qui rève de partir

Et quand tu touches la mappemonde

ça te fait comme du plaisir

 

Tu te dis qu’loin c’est différent

qu’y a des tas d’hommes à rencontrer

Des mecs beaux comme dans les romans

Des mecs forts comme t’en as jamais

 

           Am

Mais comme pour s’tirer faut des ronds,

G

      t’es marron

           Am

Mais comme pour s’tirer faut des ronds,

G     Am

          t’es marron

 

Alors tu fais tous les wagons

qui sentent l’homme et les voyages

Et quand tu croises un vagabond

ton corps lui prend ses paysages

 

Tu aimes les hommes pour c’qu’ils trimbalent

de sueur et de noir sous les ongles

T’es comme une enfant de la balle

qui ferait l’amour comme on jongle

 

Alors on te traite de tout

on met d’la boue sur ta vertu

On te montre du doigt partout

et tout le monde te dit : tu

 

Un homme qui va de femme en femme

on appelle ça un Dom Juan

Mais quand elle change d’homme une femme

on appelle ça, tu sais comment

 

Mais comme tu l’fais pour pas un rond, t’es marron

Mais comme tu l’fais pour pas un rond, t’es marron

 

Les hommes t’ont jamais rien offert

et les femmes te font pas d’cadeau

Toi, toi tu t’mèles pas de leurs affaires

mais elles te vomissent dans le dos

 

Quand tu te mets du rouge sur les lèvres

ça leur fout du sang dans les yeux

Parce que tu les blesses dans leurs reves

parce que t’as l’corps heureux

 

Elles sont jalouses de ton ventre

elles sont jalouses de ta vie

Y a qu’dans ta vie privée qu’elles rentrent

d’ailleurs p’t’etre parce qu’elles en ont envie

 

Moi j’te dis ça parce qu’une nuit

j’aurais tout fait pour qu’tu m’quittes plus

Meme que lorsque tu es partie

tu vois je t’en ai pas voulu

 

Parce que moi je sais qu’tes bras

ils se referment jamais sur rien

Parce que j’suis sur qu’tu partiras

aussi loin qu’on peut partir loin

 

Un jour tu le feras ton voyage

au bout du monde et de l’amour

Et ceux qui t’crachaient au visage

 ils seront coincés comme des balourds

 

Ce jour-là c’est ceux qui rest’ront

qui seront marrons

 

x4



28/02/2007 0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Liens

Voir les articles de la catégorie Francis Lalanne 20
Imprimer cet article